Cap_Fagnet

Excursion au Cap Fagnet

Le Cap Fagnet est peut-être la plus belle coupe que l’on puisse contempler par sa continuité et par sa hauteur. Il se situe juste à l’Est de la plus grande faille affectant la craie régionale, la Faille de Fécamp-Lillebonne. Plus de 100 mètres de craie peuvent être observés car il s’agit des plus hautes falaises du Pays de Caux. On aura une bonne vue d’ensemble en parcourant la jetée jusqu’au phare. Le Trou-au-Chien, visible à gauche, ne peut être franchi à basse mer, sauf lors de marées exceptionnelles.
A l’abri de la jetée et de l’empilement de tétrapodes, les galets s’accumulent et masquent une partie de la basse coupe.

La série visible s’étend du Cénomanien supérieur au Coniacien moyen. Cependant, seuls les niveaux de base de la falaise sont accessibles et échantillonnables. Pour les niveaux supérieurs, en raison du pendage, ils seront examinés le long du littoral en se déplaçant vers l’Est jusqu’à Saint-Martin-aux-Buneaux.

Afficher Le Cap Fagnet sur une carte plus grande

Cap Fagnet
Circuit du Cap Fagnet
Cap Fagnet
Coupe géologique du Cap Fagnet – depuis le phare

Cette excursion permet de toucher la craie d’Antifer qui s’étend :

  • du hard-ground Antifer 1, à la base,
  • au hard-ground Antifer 3.

C’est une formation peu épaisse (4 à 5 mètres) de craie noduleuse à Actinocamax plenus, associée à deux hard-grounds majeurs, les HG Antifer 2 et 3. Elle correspond à la craie à Actinocamax plenus. Le hiatus le plus important est associé au HG Antifer 2 (faune condensée, glauconitisation très importante et phosphatisation) qui est tronqué par une surface d’abrasion.
C’est une craie à matériel pélagique (pithonelles, hedbergelles, calcisphères, Praeglobotruncana.
D’après Breton, la macrofaune comprend des échinodermes assez abondants, des bivalves et quelques céphalopodes :
Inoceramus hercynicus, I. aff. pictus, Spondylus sp., Pycnodonte vesicularis, tubes de Clavagellidae, Actinocamax cf. plenus, Metoicoceras geslinianum, Euomphaloceras (Kanabiceras) septemseriatum, Allocrioceras annulatum, Porocidaris cenomanensis, Tylocidaris sorigneti, Hirudocidaris hirudo, Conulus subrotundus, C. cf. gibbus, Discoides inferus, Cardiotaxis cretacea, Hemiaster (Bolbaster) nasutulus, Crateraster quinqueloba, Nymphaster coombii, N. magistrorum, Comptoniaster sp., Velettaster argus, Pycinaster humilis, ? P. angustatus.

Données bibliographiques

Coupe du passage Cénomanien-Turonien selon Juignet [partie haute]
Coupe du platier du Cap Fagnet selon Juignet [partie basse]

Repères identifiables à distance

En se déplaçant du blockhaus (parking) jusqu’au Trou-au-Chien et en restant à une dizaine de mètres du pied de la falaise, on remarque une encoche profonde mais peu épaisse, pouvant être recouverte localement par le cordon de galets. Elle souligne un mince niveau marneux qui est vraisemblablement le sommet de la couche 19 décrite par Juignet. Elle est désignée sur les clichés sous le nom de « joint principal » et on remarque des silex de part et d’autre de celle-ci sur les coupes propres. Ce détail est à noter car les silex sont absents dans la tranche de coupe à la base de la falaise.

Stations

  1. Le Cap Fagnet : point de vue général depuis le platier à basse mer
  2. Le Trou-au-Chien
  3. A 100 m à l’W du Trou au Chien
  4. A 120m à l’W du Trou au Chien : le hard-ground Antifer 2
  5. A 150 m à l’W du Trou au Chien
  6. Sous le blockhaus
  7. Coupe 21.95’E
  8. Sous le calvaire
  9. Platier inférieur

2 réponses sur “Cap_Fagnet”

Les commentaires sont fermés.