Fagnet_coupe_Juignet

Coupe du passage Cénomanien-Turonien au Cap Fagnet selon Juignet

A Fécamp, comme à Etretat, le passage Cénomanien – Turonien est représenté par une série condensée.
Le niveau à Plenus repose sur le hard-ground Antifer 1.
Le hard-ground Antifer 2 est équivalent à la partie sommitale du bed 3 des marnes à A. plenus.
Le hard-ground Antifer 3 est équivalent à la partie sommitale du bed 7 des marnes à A. plenus.

Cénomanien Turonien
Passage Cénomanien – Turonien, selon Juignet

16 (1,00 m) : mince horizon de craie grise, à nodules calcaires, blancs, puis craie massive à terriers glauconieux; surface supérieure avec traces de ravinement et poches irrégulières, remplies de glauconite; le sommet de ce niveau est à corréler avec le hard-ground « Antifer n°1 » de la falaise d’Antifer.

17 (0,40 m) :

  • glauconite grossière, vert foncé, comblant les poches et terriers de la surface basale, irrégulière qui représente le hard-ground « Antifer n°1 »;
  • puis calcaire dur, massif, bioturbé, avec galets à écorce glauconieuse pris dans un ciment calcaire vers le sommet; surface supérieure perforée, érodée, avec un enduit vert vif, glauconieux; Actinocamax plenus; la partie supérieure de ce niveau constitue le hard-ground « Antifer n°2.

18 (1,00 m) :

  • calcaire noduleux, glauconieux, avec galets perforés, à écorce verte, vers la base et Actinocamax plenus (0,40 m);
  • puis, craie argileuse, glauconieuse, vert clair, à nodules calcaires blancs, Inoceramus sp. (0,20 m);
  • calcaire noduleux avec débris d’Inoceramus (0,20 m),
  • craie argileuse vert clair avec nombreuses radioles de Cidaris, pièces d’astéries et Inoceramus sp.,
  • puis calcaire noduleux, à gros serpulidés, terminé par une surface d’érosion (0,20 m) (ébauche de hard-ground « Antifer n°3a »).

19 (0,20 m) : craie blanche, noduleuse, et craie argileuse, grise, à petits nodules blancs et débris coquilliers; radioles de Cidaris sp., pièces d’astéries.

20 (0,40 m) : craie blanc-crème, à petits silex digitiformes, gris, et craie grise, à nodules blancs.

21 (0,40 m) :

  • nodules calcaires, blanc-crème, dans une matrice de craie argileuse, gris-beige; radioles de Cidaris sp.;
  • surface d’érosion avec terriers et galets verdis, glauconieux, au sommet: ce banc correspond au hard-ground « Antifer n°3b ».

22 (0,50 m) :

  • craie argileuse, beige, avec nodules calcaires blancs; Inoceramus pictus et nombreuses radioles de Cidaris hirudo à la base;
  • surface d’érosion à patine glauconieuse et galets verdis au sommet; ce banc représente le hard-ground « Antifer n°3c ».

23 (1,70 m) : craie argileuse, grise, massive, à nodules calcaires blancs, épars, Inoceramus pictus.

24 (1,00 m accessible) : craie argileuse, grise, massive, à nodules calcaires blancs, épars, Inoceramus labiatus.

Remarque de P. Juignet :

[A Antifer et Fécamp, le hard-ground médian « Antifer n°2 » présente à son sommet une surface d’abrasion plane qui recoupe les nodules et les terriers (hard-ground tronqué). C’est également le cas des hard-grounds « Tilleul n°1 et n°2 » …..]