Eletot10_intervalleCo1

Intervalle Co1 (28 m)

Du fait de faibles ondulations de la stratification, le platier entre St. Pierre-en-Port et Les Petites Dalles reste sensiblement à la limite Turonien – Coniacien. Dans la falaise, on peut observer cette succession de niveaux repères, mesurés par rapport à la marne basale :

  1. Un niveau de craie (à + 0,5 m) dont l’apparence peut être très variable. Généralement, il s’agit d’une craie teintée rougeâtre rappelant certains niveaux dolomitisés du Turonien d’Etretat, raison pour laquelle elle est désignée ici sous le nom de « dolomie des Vaguans ». L’imprégnation est plus ou moins marquée.
  2. Parfois un hard-ground mince. Au Val d’Eletot, ce même niveau, observé uniquement à distance, semble riche en macrofaune.
  3. Un niveau épais de silex de type Thalassinoides, généralement très bien marqué (+ 1,5 m environ). Il correspond probablement au « Cliffe Flint Band » (silex Cliffe) de la coupe de Seaford en Angleterre.
    silex Cliffe
    Silex Cliffe et base de l’intervalle Co1

    HG Hope Gap
    Hard-grounds Hope Gap
  4. Un hard-ground souvent superposé au silex précédent. Désigné ici sous le nom de « HG Limerville », il correspondrait au « hard-ground Cliffe », fréquent en Angleterre.
  5. Une couche métrique de craie fine sans silex, recouvrant le silex Cliffe et le HG Limerville.
  6. Un hard-ground (HG Bolleville, ici désigné, à + 3,5 m ) recouvrant deux niveaux minces de silex.
  7. Une couche désordonnée (environ 40 cm d’épaisseur) de silex Thalassinoides déplacés ou choqués, ici désignée « niveau Briquedalles ». Cette couche est interprétée comme résultant du fluage d’une boue crayeuse à silex. Elle s’apparenterait au « Lower Slump Bed » de Mortimore et al. (2001).
  8. 3 niveaux de hard-ground (= HG Hope Gap), colorés mais faiblement marqués, occupant les 3,5 m au-dessus du niveau Briquedalles. Ils présentent la plus grande netteté, altérés, en bas de falaise, près de l’émergence du Vaurain, entre Saint-Pierre-en-Port et Les Grandes Dalles. De faibles ondulations les amènent à occuper le platier à plusieurs reprises, en élargissant la zone découverte à basse mer.
  9. Un niveau marneux ( à + 10,8 m ) encadré de 2 niveaux de silex nets, particulièrement le niveau supérieur souvent transformé en sheet-flint. Il correspond au filet marneux de Beeding de la coupe de Seaford (Mortimore et al., 2001).
  10. Un hard-ground net ( à + 13 m ) devant correspondre au « hard-ground Beeding » du Sussex.
  11. Un niveau marneux peu net ( à + 16,35 m ), désigné « marne Vaudreville ».
  12. Un hard-ground dédoublé ( à + 21,2 m ), extrêmement net, devant correspondre aux « hard-grounds Light Point » des coupes du Dorset.
  13. Un hard-ground également dédoublé ( à + 24,6 m ), désigné « HG St. Martin 1&2 ».
  14. Un hard-ground mince ( à + 26,4 m), désigné ici « HG Vinchigny ».
  15. Le niveau bentonitique Shoreham ( à + 27,8 m ). Ce niveau, conventionnellement à la limite Coniacien inférieur / moyen est un repère constant et excellent que l’on suit du Cap Fagnet à Saint-Martin-aux-Buneaux.
HG Hope Gap et Beeding
Hard-grounds Hope Gap et Beeding
Co1 supérieur
Partie supérieure de l’intervalle Co1

Retour au début de l’excursion