eletot6_intervalleT5

Intervalle T5 (1,9 m)

La marne Southerham 1 forme la base de cet intervalle. Elle est décrite également sous le terme de « marne Eletot » (Mortimore & Pomerol, 1987; Juignet, 1991; Juignet & Breton, 1994; Amédro & Robaszynski, 2001; Godet et al., 2003) ou « marne Senneville 7 » (Quine, 1988) ou encore « Langdon Bay Marl » à Douvres (Robinson, 1986). Il s’agit d’un niveau épais d’une quinzaine de centimètres de marne grise, induisant un seuil marqué dans la falaise. Sa nature smectitique (De Coninck et al., 1991), la présence en faibles proportions de débris de verre et de feldspaths (Juignet & Breton, 1994), une signature en Terres Rares montrant une anomalie négative en Europium (Godet et al., 2003) sont des arguments qui prouvent que ce niveau résulte de l’altération sous-marine de cendres volcaniques.
A moins d’un mètre au-dessus de la marne Southerham 1 se place un autre niveau marneux, plus mince et à structure flaser, que l’on peut faire correspondre hypothétiquement à la « marne Southerham 2 » qui apparaît dans une position analogue dans tout le S de l’Angleterre.
A deux mètres au-dessus de Southerham 1, un niveau de craie noduleuse avec des nodules enduits d’oxyde de fer pourrait se rapporter au « Caburn Sponge Bed ».
Il n’existe aucun niveau marneux que l’on puisse identifier avec la marne Caburn. C’est donc de manière hypothétique que le sommet de T5 est ici placé au délit marneux qui couronne la craie noduleuse à enduits ferrugineux.

T5
Intervalle T5

Retour au début de l’excursion