Veules_bowlflints

Les silex en bassine ou « bowl-flints »

Nous désignons sous le néologisme de « bowl-flint » ou de « silex en bassine » ou de « silex en vasques » des silex particuliers formant des corps discoîdaux d’un diamètre de l’ordre de 50 cm à 1 m, d’une épaisseur de l’ordre d’une vingtaine de cm et possédant globalement une légère concavité vers le haut. Ces silex ne sont jamais lisses, mais au contraire fortement rugueux, à surface assez déchiquetée. Leur aplatissement est disposé selon la stratification. Les bords sont plus minces et légèrement relevés.
Chaque bowl-flint appartient à un niveau de silex normaux, pas nécessairement dense. Cet amas siliceux volumineux contraste bien avec l’encaissant, ce qui permet de le remarquer au premier coup d’oeil.
Dans la coupe de Veules et dans la coupe de Vasterival, sur l’autre flanc du synclinal du Cap d’Ailly, les bowl-flints sont particulièrement abondants au-dessous et au-dessus du silex Hawks Brow.
bowl-flints
Les craies blanches et tendres du Santonien supérieur, relativement peu riches en silex, confèrent généralement une surface lisse et unie au platier. Les bowl-flints résistent à l’érosion marine et forment de petites buttes isolées. On peut en rencontrer parfois plusieurs par are.
Au centre, une petite cuvette témoigne de la concavité.

bowl-flint
Bowl-flint dégagé par l’érosion sur le platier
Silex en bassine montrant la structure interne d'une éponge
Silex en bassine brisé montrant la structure interne d’une éponge

Les bowl-flints apparaissent souvent brisés en falaise, certains d’entre-eux ne sont pas totalement  silicifiés, montrent des cavités contournées. L’observation du coeur du silex montre des structures d’éponges, avec une paroi perforée d’oscules. La géométrie et la taille les rapprochent de certaines éponges hexactinellides actuelles comme les Aphrocallistes vastus, cantonnées aujourd’hui à des profondeurs d’au moins 500 mètres.
Un certain nombre de bowl-flints sont dissymétriques.

Retour au début de l’excursion