Manche_elsterien

La Manche et le lac elsteriens

A l’Elsterien, vers -450 000 ans (étage MIS 12 – Marine Isotope Statigraphy) se produit une glaciation majeure. une calotte glaciaire continentale recouvre le N de l’Europe. L’Allemagne, les Pays-Bas, le Nord de l’Angleterre et l’Irlande sont réunis par une couche de glace unique, pesant sur la croûte continentale. Ce pont de glace obstrue la mer du Nord, empêchant les eaux des grands fleuves de gagner l’océan par le Nord.
Du fait de l’existence d’une double barrière :

  • continentale au S avec le bombement Weald-Artois,
  • glaciaire au N,

les réseaux de drainage se réorganisent et les eaux s’accumulent en formant un grand lac, peut-être favorisé par une flexuration de la croûte imposée par la charge isostatique de la calotte.

Lac glaciaire -450 ka, d’après Gupta et al.
lac elsterien
Le lac elsterien (repris de Cohen, Gibbard et Busschers, 2005)
lac
Le lac glaciaire elsterien , repris de Gibbard

Des dépôts glacio-lacustres se retrouvent aujourd’hui en East Anglia (province de l’E anglais), ainsi que des dépôts deltaïques aux Pays-Bas et en Allemagne. Ils bordaient le bord du grand lac et sont aujourd’hui portés en altitude d’une trentaine de mètres par un réajustement isostatique.

retour à « La Manche«