Needles_Wight

Les Needles

A la partie occidentale de l’île de Wight, un cap prolongé par des aiguilles forme une saillie étroite. C’est le lieu touristique le plus emblématique de l’île. Pour le visiter, il faut d’abord garer son véhicule dans un environnement de type foire et s’acquitter d’un Pay and Display de 5 pounds.
Dirigez-vous vers le belvédère en bois et vous comprendrez que la géologie est responsable du façonnement du paysage. Pour un géologue français habitué au Bassin Parisien, c’est un choc de découvrir des couches de craie et de sable redressées presque à la verticale. Au Nord, la baie et le vallon d’Alum sont entaillés dans le Tertiaire. Au Sud, une muraille abrupte accidentée de grands glissements présente les craies du Campanien supérieur.

Les Needles vues depuis le belvédère d'Alum Bay
Les Needles vues depuis le belvédère d’Alum Bay

Deux options de visite s’offrent :

  1. Descendre dans la Baie d’Alum par le chemin ou par le télésiège. Cette option permet de voir et de toucher la série tertiaire et le contact avec la craie campanienne. Suivre le bord de la falaise crayeuse est très dangereux.
  2. Suivre à pied la petite route menant à l’ancienne batterie, à la vigie et à l’ancienne base d’essai de fusées. De là de beaux panoramas se découvrent vers la baie de Scratchell et le phare des Needles. L’accès à ces endroits n’est pas possible depuis la terre. Une belle coupe où la stratification de la craie est soulignée par des lits de silex rythmiques est la seule opportunité, à distance, d’étudier la stratigraphie de la craie.
La coupe de Scratchell's Bay vue depuis l'ancienne  batterie des Needles.
La coupe de Scratchell’s Bay vue depuis l’ancienne batterie des Needles.

 

Baie de Scratchell - cliché de P?M. Hopson
Baie de Scratchell – cliché de P.M. Hopson

 

Sun Corner - Baie de Scratchell - cliché de P.M. Hopson
Sun Corner – Baie de Scratchell – cliché de P.M. Hopson

Quelques rares études sont disponibles sur la stratigraphie de la craie des Needles (Rowes, 1908; Brydone, 1914; Swiecicki, 1980; Hopson et al. et le B.G.S, 2008). La coupe de la baie de Scratchell n’est accessible, à basse mer et par bateau, qu’au-dessus de la surface herbeuse. La base du Sun Corner est toujours battue par la mer.
Une photographie, faite à la base de la falaise par Gale, est ici reproduite (extrait). On y constate la cyclicité élémentaire remarquable des silex (précessionnelle probablement) et la présence régulière de silex épais ceinturant un faisceau de silex moins épais.

Extrait de cliché, tiré de Gale, montrant la belle cyclicité des silex dans la baie de Scratchell
Extrait de cliché, tiré de Gale, montrant la belle cyclicité des silex dans la baie de Scratchell

La coupe de Hopson et al. (2008), dont seule la partie santonienne est ici reproduite, est la plus détaillée. Malheureusement, aucune photographie commentée n’est mise en correspondance.
Peter M. Hopson nous a communiqué un cliché original non commenté pris depuis la plage. Les niveaux stratigraphiques ont été interprétés d’après cette photo et doivent être considérés comme très hypothétiques.

La base de la coupe de Scratchell's Bay
La base de la coupe de Scratchell’s Bay
Partie du log stratigraphique de la Baie de Scratchell, extrait de Hopson et al.,2008
Partie du log stratigraphique de la Baie de Scratchell, extrait de Hopson et al.,2008

Pour l’iconographie, on peut consulter le site de Ian West.

Et voici une photosphère prise de l’ancienne base d’essais (à manipuler avec la souris):

Retour aux excursions « Ailleurs »