Archives de catégorie : hydrogéologie

La valleuse gelée

Grand froid sur la falaise

Stalactites sous la valleuse Boucherot

9 février 2012, depuis quelques jours les masses d’air sibériennes stationnent sur la région. La cascade sous la valleuse Boucherot à Saint-Jouin Bruneval s’est transformée en un amas de stalactites.

Au Sud de la valleuse Boucherot - niveaux repères
Au S de la valleuse Boucherot, on observe l’intégralité du Cénomanien normand. Aucune autre coupe régionale ne permet de voir la totalité de l’étage. Les niveaux-repères indiqués sont explicités dans d’autres pages du site.
On remarque un niveau aquifère, matérialisé par la tête des stalactites. Ce niveau se trouve sous les gros silex noirs sous-jacents aux hardgrounds Bruneval, une situation identique à celle au N de la valleuse de Bruneval.

 

Diaporama commenté

Voici un diaporama commenté, présenté à des élèves de lycée dans le cadre des conférences « Graine de Science » organisées par l’ U.F.R.S.T. de l’Université du Havre.
Sa durée est de 15 minutes. On y aborde quelques particularités de la craie et de l’histoire des falaises.


Une excursion entre la valleuse de Belleville et la centrale de Penly

Cette excursion permet d’atteindre le coeur de l’anticlinal de Penly et de découvrir les couches les plus anciennes datées de la base du Turonien moyen. La Valleuse du Prêtre, au NE de Belleville-sur-mer est d’un accès facile avec des espaces de parking restreints. La falaise du Crocq, dominée par le hameau de Berneval, est imposante avec ses 97 mètres. A un endroit, l’ensemble du Turonien pourra être embrassé d’un seul coup d’oeil. Comme la coupe s’approche de la charnière anticlinale, les pendages s’amenuisent et l’intervalle stratigraphique balayé est relativement court. La vaste plage sableuse de Saint-Martin permet de s’adonner à toutes les activités balnéaires, halieutiques et sportives. Pour éviter d’être pris par la marée, le retour peut s’effectuer par le GR 21 qui traverse le plateau. Pour le détail, voyez ici.


 

 

Une excursion entre Puys et la valleuse de Belleville-sur-mer

Il s’agit de la coupe la plus démonstrative du Turonien du Pays de Caux, à compléter avec celle de Puys à Dieppe et celle de Belleville à la centrale de Penly. Les épaisseurs y sont les plus fortes. Les niveaux bentonitiques sont tous présents. Cette coupe peut servir de référence pour comparer avec les faciès d’Etretat, de Senneville-sur-mer, de Penly-Tocqueville ou de Mesnil-plage.
Vous trouverez plus de détail ici.

Coupe 7.53E

 

 

Une excursion entre Puys et Dieppe

Une journée ensoleillée, pourquoi ne pas flâner sur les quais du bassin de Dieppe, franchir le pont tournant et grimper à Notre-Dame-du-Bonsecours pour admirer le panorama ? De là, vous suivez le GR 21 qui vous mène à la plage de Puys, à 2,5 km, par le haut de la falaise.
Pour le retour, faites un peu de géologie en restant cette fois au bas de la falaise. La coupe est un grand classique historique qui vous fera traverser le Coniacien inférieur. N’hésitez pas à casser le caillou dans l’excavation à l’E de l’entrée du terminal ferry, vous devriez y trouver quelque bel échantillon de Micraster.
Un petit guide en image peut vous être utile.

Une excursion du Port des Moutiers à la gorge du Petit Ailly

Voila bien une promenade de santé bien agréable par beau temps. Tous les plaisirs culturels sont au rendez-vous. Vous pouvez la démarrer en contemplant les vitraux de Georges Braque à l’église de Varengeville. La descente à la Gorge des Moutiers et la longue marche sur le sable vous feront découvrir tout le Santonien supérieur et le Campanien du synclinal d’Ailly. Enfin, si la botanique et la zoologie ne vous sont pas indifférents, le circuit champêtre du GR 21 vous ramènera à votre point de départ. Les explications sont par ici.

Rapide parcours entre St Aubin-sur-Mer et Quiberville

Ce parcours est assez monotone car le pendage est très faible. La seule curiosité est un hard-ground faiblement ravinant (HG Quiberville). Il semble avoir été actif peu avant la marne Brighton.
Vers les premières maisons de Quiberville, un monticule sédimentaire amène le silex Buckle à l’altitude de la base de la falaise.
Vous trouverez quelques photos interprétées dans l’exposé du circuit

Une excursion entre Sainte-Marguerite-sur-Mer et le Cap d’Ailly

Nous sommes là au coeur du synclinal d’Ailly, donc on y observe les formations géologiques les plus élevées stratigraphiquement.
Le Paléogène (calcaires lacustres, grès et sables, lignites) repose sur la craie campanienne. Malheureusement, cet étage n’est visible que dans la haute falaise et on ne pourra toucher que la partie sommitale du Santonien.
Rendez-vous sur cette page.

Une excursion entre Veules-les-Roses et Sotteville-sur-Mer

C’est l’excursion qui montre le mieux, sous une unité de lieu la plus restreinte, le sommet de la craie de Haute-Normandie, et même dirons-nous de tout le littoral du Nord de la France. Elle balaye en effet tout le Santonien supérieur et elle permet de toucher, en gravissant l’escalier de La Pointue, les termes de base du Campanien. A l’E de Sotteville-sur-Mer, la hauteur de la falaise s’abaisse et les affleurements deviennent médiocres. Au Cap d’Ailly, l’ancienne carrière littorale des Craquelins n’existe plus et toucher le Campanien devient très difficile.
Les niveaux-repères utilisés dans la description sont ceux conventionnellement adoptés pour la province sud de l’Angleterre. Cette correspondance demande encore à être vérifiée.
Vous trouverez ici la description de ce parcours.

Une excursion entre Saint-Valéry et Veules-les-Roses

On touche ici toutes les couches du Santonien inférieur et presque toutes les couches du Santonien moyen.
Dommage que le perrey de Veules-les-Roses nous interdise de toucher certains termes du Santonien moyen.
Le sommet du Coniacien avec au moins deux séismites est bien exposé.
Pour le détail des stations, regarder ici.