Veulettes_centrale_Paluel

De Veulettes (éperon de Paluel) à la centrale de Paluel

Ce circuit conduit de la rive droite de la rivière de La Durdent à la digue de protection de la centrale nucléaire de Paluel. Deux promontoires s’opposent à la dérive des galets vers l’Est : un cap naturel, l’Eperon de Paluel et une esplanade artificielle réalisée pour l’implantation de la centrale. Il y a donc de fortes accumulations de galets en pied de falaise, sauf à l’ombre de l’Eperon côté Est où la falaise se raccorde directement au platier. Toute la partie entre l’Eperon et la centrale, protégée par un haut cordon de galets permanent et insubmersible, voit son évolution ralentie et la paroi de la falaise est recouverte d’une patine grise qui nuit à l’observation. Les points forts du parcours sont :

  • une belle coupe du Coniacien supérieur du côté ouest de l’Eperon, avec notamment des phénomènes paléosismiques (séismite Câtelier) sous le silex Cuckmere 2;
  • une des rares possibilités de toucher le silex Seven Sisters et les couches qui l’encadrent;
  • l’incision du Coniacien supérieur par des courants et la formation d’une cuvette sédimentaire, soulignée par le hard-ground Veulettes (cuvette de la borne 68);
  • l’apparition du Santonien moyen au coeur de la cuvette (en venant de l’Ouest).
Eperon de Paluel
Plan de situation du circuit Veulettes – centrale de Paluel (extrait IGN)

Une passerelle permet de dépasser la centrale nucléaire et de continuer la coupe jusqu’à Saint-Valéry.

La face ouest de l’Eperon
La séismite Câtelier : Coupe 36.67’E
L’Eperon de Paluel vu de face

Retour aux excursions à partir de Saint-Valéry