Dieppe_ouest_joints

Les joints de claquage

Au sein de la masse crayeuse se dessinent des joints subhorizontaux, en fait oscillant de part et d’autre d’une surface horizontale. Cette fracturation emprunte préférentiellement certains horizons stratigraphiques, peut-être plus fragiles ou à la limite entre silex et craie. L’origine de ces joints est vraisemblablement sismique. Elle ne peut s’opérer que dans une craie ayant acquis une certaine maturité diagénétique. Voici quelques exemples.

joints
Joints de claquage

Entre les silex A et B, on remarque 2 joints qui suivent en fait 2 niveaux de rares silex.
Entre les silex s -2 et s -3, un joint assez divagant reste inexpliqué.
Noter l’épaisseur et la compacité du HG Anvil, vu ici sur la tranche.

joints
Joint de claquage affectant le silex C

Sur cette autre coupe, le silex C est parcouru par un joint de claquage plus complexe, formé de segments se relayant.
Dans la craie homogène au-dessus du silex C, remarquez les joints plus courts, plus courbes et plus irréguliers.
Au-dessus vient un silex expansé remarquable.

Retour au début de l’excursion

Laisser un commentaire