Cénomanien_supérieur_Pointe_Fourquet_Valleuse_Antifer

Le Cénomanien supérieur,  entre la Pointe du Fourquet et la Valleuse d’Antifer

Cette excursion permet d’observer et d’échantillonner dans de bonnes conditions la partie supérieure du Cénomanien et le contact Cénomanien-Turonien.
Rappelons que c’est la subdivision séquentielle en 6 séquences qui nous sert de guide pour le Cénomanien. Dans cette excursion, ce sont les deux dernières séquences (DS Ce5 et DS Ce6) qui sont partiellement décrites :

  • Ce 5  du HG Pavilly au HG Antifer 1, nous n’en verrons que la partie supérieure Ce 5(c).
  • Ce 6 du HG Antifer 1 au HG Antifer 3, décomposée en Ce 6(a) et Ce 6(b).

Séquence Ce5(c) – épaisseur 2,2 m

De la base du banc calcaire Beaurepaire au sommet du HG Antifer 1 (partie supérieure de la zone à C. guerangeri = naviculare).

Partie supérieure progradante de la séquence 3.1 de Lasseur.

Globalement, on peut résumer cet intervalle à 12 séquences craie marneuse/silex dans craie. La craie est blanche et calcarénitique, toujours riche en débris fossilifères, marquant une évolution vers des faciès d’offshore supérieur. Cet intervalle se décompose en :

  • Le banc calcaire Beaurepaire, ici dénommé, composé de fins débris de coquilles donnant un aspect rugueux au banc lorsqu’il est altéré. Il repose sur une marne grise à figures de bioturbation très apparentes. Ce banc est supposé correspondre à l’ « Amphidonte Bed » auquel correspond un éco-événement.
  • 6 séquences craie marneuse/silex dont les plus basses contiennent de nombreux bivalves. La silicification différentielle des silex met en évidence un enchevêtrement de terriers. Les séquences 18, 19 et 20 ont une base fortement marneuse.
  • Le « silex Antifer », ici dénommé (n°21). Il forme un banc continu épais d’une vingtaine de cm avec un nucléus noir bien développé. C’est un excellent repère dans la falaise.
  • 1 couplet marne/silex, très peu silicifié.
  • La « marne Antifer », ici dénommée. C’est une marne normale qui présente en son cœur une lamine particulièrement soluble et selon laquelle se développe un karst. De nombreuses sources à travertins jalonnent la base de la falaise, entre la Pointe du Fourquet et la Valleuse d’Antifer.
  • 3 couplets marne/silex (n°23,24,25). La marne du couplet 24 est très nette. Ces niveaux marneux pourraient être équivalents des « Monument Marls » de l’île de Wight.
  • Une marne dédoublée (niveau m2, ici dénommé).
  • Le HG Antifer 1 : calcaire noduleux. Entre les nodules s’insèrent des filets de marne à graviers et galets phosphatés et glauconieux.

Ce hard-ground termine la zone à Calycoceras naviculare (= guerangeri)

A partir de m2, un changement brutal s’opère donc dans la sédimentation qui devient plus agitée. C’est au sommet de la zone à C. guerangeri que débute le CTBE (Cenomanian-Turonian Boundary Event) caractérisé par de profonds changements sédimentologiques et géochimiques.



Séquence Ce6(a)

Du sommet du HG Antifer 1 au sommet du HG Antifer 3c (zone à Metoicoceras geslinianum).

Ensemble essentiellement constitué de craies durcies, apparaissant en relief  et de teinte plus sombre. Il peut être scindé en deux parties, séparées par une marne crayeuse formant une encoche dans la falaise (marne Jumel, ici dénommée). Partie terminale de la séquence 3.1 de Lasseur ?

Séquence Ce6(b)

Craie noduleuse au sommet du HG Antifer 3 ( zone à Neocardioceras juddii). Horizon A de Juignet. Lasseur place la FS de sa séquence 3.2 au HG Antifer 3c.

Illustration photographique des séquences

Séquence Ce5c à la Pointe du Fourquet

Le sommet de la séquence Ce5 est le HG Antifer 1
Le sommet du HG Antifer 1 peut être assimilé à la surface d’érosion sub-plenus de la coupe d’Eastbourne (Sussex) car c’est au-dessus qu’apparaissent des indices de remaniement. Remarquez également le changement de teinte plus sombre qui s’opère à ce niveau.

sequence_Ce5c_Pointe_Fourquet

 

Calcaire Beaurepaire avec silex, noter la bioturbation dans la marne et dans le silex

 

Calcaire Beaurepaire

 

Séquence Ce6a entre Pointe du Fourquet et Valleuse d’Antifer

 

sequence_Ce6a

 

Séquences Ce6a et Ce6b entre Pointe du Fourquet et Valleuse d’Antifer

 

sequences_Ce6a_Ce6b_Fourquet

La coupe originale de Juignet (1974) peut servir de référence pour la désignation des niveaux.

Coupe de la valleuse et de la Pointe du Fourquet d’après Juignet (1974), modifiée par ajout des niveaux-repères indiqués sur les clichés photo

On comparera ces coupes avec celle de L. Morel (1998), reprenant également les travaux de B. Ferré (1995) et ceux de E. Branthomme (1997), notamment :

RepèresN° banc BranthommeN° échant. BranthommeEchant. Ferré
marne Pimont d20/2140TIL 19
marne Pimont a18/1936
HG Antifer 3c1733TIL 9
HG Antifer 3b1632
HG Antifer 3a1429
Jumel1328
HG Antifer 211TIL 6

 

Le passage Cénomanien - Turonien, d'après L. Morel (1998). Les repères colorés ajoutés sont ceux représentés sur les clichés de ce site.
Le passage Cénomanien – Turonien, d’après L. Morel (1998). Les repères colorés ajoutés sont ceux représentés sur les clichés de ce site.

Coupes au SE de la valleuse d’Antifer

Passage Cénomanien – Turonien au SE de la valleuse d’Antifer – coupes détaillées

Coupe 49°41.41’N 0°10.16’E (près de la Pointe, avec photosphère)
Coupe 49°41.46’N 0°10.22’E
Coupe A : 49°41.52N 0°10.41E
Coupe AN41.55N
Coupe B : 49°41.56N 0°10.50E
Coupe C : 49°41.62N 0°10.60E
Coupe D : 49°41.64N 0°10.64E
Coupe E : 49°41.69N 0°10.70E
Coupe 10.79’E