silex_Bedwell

Le silex columnaire de Bedwell

(Bedwell’s columnar flint)

Ce silex, ainsi dénommé par Rowe (1900), correspond à :

  • de gros silex nodulaires associés à des paramoudras,
  • la seconde couche contenant d’abondants Cladoceramus.

Ce sont ces deux critères qui le caractérisent.

Angleterre

France

  • à Dreux (Mortimore & Pomerol, 1991),
  • à Sens (Mortimore & Pomerol, 1991),
  • en Artois, carrière de Windevelt (Robaszynski et al., 2006)

    Niveaux-repères de quelques carrières de l'Artois (Robaszynski et al.)
    Niveaux-repères de quelques carrières de l’Artois (Robaszynski et al.)

Ce silex bien reconnaissable est donc largement utilisé pour le calage stratigraphique. Paradoxalement, l’explication de son origine n’est généralement pas débattue. Il est considéré comme un niveau de paramoudras, sous-entendu d’origine organique.
Les observations faites entre Paluel et Veules-les-Roses montrent que les silex, souvent énormes, sont en fait découpés, tordus et renversés, impliquant un déplacement en masse de la craie qui les contient. Un événement catastrophique, pour le moins un séisme de forte magnitude ou un tsunami global, est seul capable de fournir une telle énergie pour mobiliser ces masses.
Voici quelques exemples :
Coupe 41.73’E
Parking de Saint Valéry W
Casino de Saint Valéry

voir  Le silex columnaire Bedwell (video).

Retour à la liste d’événements