silex_terminologie

Terminologie descriptive des silex

en préparation

Les silex présentent des tailles et des aspects multiples. Il n’existe pas de clé permettant leur classification sous une structure hiérarchisée. Leur observation ne permet pas toujours de les modéliser en 3D (section en falaise). On peut cependant proposer une démarche visant à les décrire plus précisément.

Disposition en coupe verticale
Dans le cas le plus général, les silex apparaissent comme des objets isolés auxquels on peut attribuer un centre de gravité apparent. En prenant une sphère encaissante d’un mètre de diamètre. On peut définir un caractère d’isotropie/anisotropie. L’anisotropie est très dominante, les silex épousant la stratification ou les joints de fracturation. Mais l’isotropie peut exister : réseau de terriers touffu et profond, remobilisation thixotropique par ébranlement sismique..).
Dans le cas de l’anisotropie liée à la stratification, le caractère continu/discontinu peut être évalué.

Abondance verticale : rapport de la fraction siliceuse sur la hauteur totale mesurée

Silex creux / Silex plein

Silex cornu (hornstein ou horn-flint) : voir silex Lewes inférieurs d’Eletot

Un silex cornu
Un silex cornu

Silex creux inachevé (Cayeux, 1929)

Silex « boudinés » : Le cortex présente des rides arrondies . Sa surface onduleuse, d’aspect « fluide », lisse, est marquée par des arrachements, des stries, des craquelures, des fentes… Ces silex emballent des clastes qui font saillies et qui leur donnent souvent un aspect hérissé. Le cœur de ces silex est gris à caramel, taché et zonaire. Ces silex sont fragiles.

Silex « cariés » (Cayeux, 1929) : l’ensemble du silex est rongé, creusé de galeries esquilleuses très irrégulières. Souvent seule la zone corticale du silex d’origine est préservée (silex « évidés »). On les dénomme également « silex crayeux » ou « silex pourris ».

Silex dits « zonaires » (Cayeux, 1929) ou zonés ou banded flints ou striped flints : ils présentent des bandes concentriques, alternativement claires et sombres, qu’on appelle encore anneaux de Liesegang. Ces variétés de silex assez communes n’apparaissent qu’à certains niveaux stratigraphiques dans la craie. Ils ne présentent pas d’intérêt en joaillerie, comme ceux de l’Oxfordien de Pologne.

Silex zonaire, cordon de galets Saint Valéry Est
Silex zonaire, cordon de galets Saint Valéry Est

Silex tubulaires simples

Les silex tubulaires supérieurs
Les silex tubulaires supérieurs

Silex tubulaires coudés

Silex tubulaires spiralés