cap_blanc_nez

Le Cap Blanc-Nez

Le Cap Blanc-Nez constitue la falaise la plus septentrionale de la France. Il culmine à 134 m d’altitude et se situe à 10 km à l’W de Calais. La coupe de la falaise crayeuse s’étend sur 6 km entre le hameau de Strouanne et le village de Sangatte (falaise fossile quaternaire). Le promontoire se subdivise en deux sous-caps, le Petit Blanc-Nez et le Grand Blanc-Nez. Ceux-ci sont séparés par une dépression (ce que les Normands appellent une « valleuse » et les Boulonnais un « cran ») appelée le Cran d’Escalles.

Le Cran d'Escalles et le Grand Blanc-Nez vus depuis la plage en face du Petit Blanc-Nez
Le Cran d’Escalles et le Grand Blanc-Nez vus depuis la plage en face du Petit Blanc-Nez

Les craies exposées appartiennent au Cénomanien (épaisseur 75 m) et à une grande partie du Turonien. Ce dernier n’est pas accessible (sauf en cas d’éboulis) depuis le bas de la falaise. Le faciès est comparable à celui rencontré dans le Kent, entre Folkstone et Douvres. Par beau temps, on distingue précisément les falaises anglaises et la formation récente du détroit peut être évoquée.

Les côtes anglaises vues depuis le bas de la falaise du Petit Blanc-Nez Le phare à droite semble être celui de South Foreland
Les côtes anglaises vues depuis le bas de la falaise du Petit Blanc-Nez (télé-objectif)
Le phare à droite semble être celui de South Foreland

Les études stratigraphiques les plus détaillées sont celles menées par F. Amédro et F. Robaszynski. La coupe et les niveaux repères retenus ici sont extraits de leurs travaux (en particulier F.A. &F.R., 2002).
Stratigraphie de la partie inférieure du Cénomanien (R1 à R8)
Stratigraphie de la partie moyenne du Cénomanien (R9 à R13)
Stratigraphie de la partie supérieure du Cénomanien (R14 à R18)

La réalisation du tunnel ferroviaire sous la Manche est un exemple où la nature géologique des terrains traversés a conditionné le tracé choisi. On pourra lire à ce sujet les travaux d’Amédro (2003). Ce tunnel devait rester dans le « Craie bleue » imperméable, comprise entre les Argiles du Gault et la « Craie grise ». La limite lithologique « Craie bleue » – « Craie grise » correspond au sommet du repère R11 (2 bancs crayeux proéminents surmontés par un niveau à Chondrites).

Coupes visitées

Coupe 41.49E (Le tourtia, conglomérat de base du Cénomanien)
Coupe 41.52E (Le niveau à Spongiaires et le niveau marneux sombre)
Coupe 41.57E (R4 marne à terriers blancs, R5 niveaux à virgatus,  R6 bancs noduleux et R8 marne noire)
Coupe 41.62E (R4 marne à terriers blancs à R8 marne noire)
Coupe 41.68E (R4 marne à terriers blancs)
Coupe 41.72E (R6 bancs noduleux, R7 mantelliana 1, R8 marne noire)
Coupe 41.74E (bancs noduleux R6 et R8 marne noire)
Coupe 41.76E (R5 virgatus, R6 bancs noduleux, R7 mantelliana 1, R8 marne noire)
Coupe 46.80E (R5 virgatus, R6 deux bancs noduleux, R8 marne noire)
Coupe 41.84E (marne noire)
Coupe 41.88E (R7 mantelliana 1, R8 marne noire)
Coupe 41.94E (marne sombre à Chondrites)
Coupe 42.16E
(R11 = 2 bancs indurés, R12 = marne à petits lamellibrances et brachiopodes, R13)
Coupe 42.25E
Coupe 42.30E
Coupe 42.34E (R11, R13)
Coupe 42.31E (R13, R14, R16, R18)
Coupe 42.45E
Coupe 42.47E
Coupe 42.56E (R15, R16, R18)
Coupe 42.62E
Coupe 42.68E
Coupe 42.82E

Une réponse sur “cap_blanc_nez”

Les commentaires sont fermés.