Eboulement à Etretat

Eboulement du 4 février 2018 (cliché Paris-Normandie)

Un dimanche matin à Etretat. Cet éboulement modeste n’a fait aucune victime. Le passage est pourtant très fréquenté par les touristes qui se rendent au Trou à l’Homme et à la galerie du Massif d’Aval.
L’éboulement se situe dans l’axe de la Valleuse de Jambourg (terrain de golf). Rappelons que cette valleuse a son axe dirigé vers la valleuse d’Etretat et que sa tête en amont est recoupée par le recul de la falaise (entre l’Aiguille et la Manneporte). L’écoulement souterrain se concentre donc vers le point affecté.
En ces temps de forte pluviométrie, les qualités mécaniques de la craie ont dû être affaiblies.
L’éboulement concerne des craies du Turonien supérieur – Coniacien inférieur. Sur la photo, il semble que l’éboulement se soit arrêté sur le niveau de la « dolomie d’ Etretat » et les niveaux de hard-ground sous-jacents dont la résistance mécanique est plus élevée.
Depuis une vingtaine d’années au moins, un éboulement de cette importance ne semble pas avoir été enregistré sur la face nord-est du Massif d’Aval.

Eboulement du 30 décembre 2017 à Dieppe

Un éboulement s’est produit dans l’après-midi du 30 décembre 2017 dans la falaise entre Dieppe et Pourville. J.P. Legrand a réussi à capturer une vidéo de cet événement.
Cette falaise est composée de craie du Coniacien supérieur et du Santonien inférieur. Une particularité de cet endroit est la karstification importante de la craie, à la fois en profondeur et en surface. Le karst superficiel découpe la craie en vastes poches, remplies de résidus tertiaires essentiellement argilo-sableux. La fragilité des craies superficielles et l’imbibition hydrique des formations superficielles conduisent à des éboulement fréquents, parfois énormes.  Le recul rapide du front de falaise a nécessité la condamnation de plusieurs habitations et le déplacement de la route littorale.
Remarquez la fragmentation et l’émiettement de la craie aux premiers instants de l’éboulement. Les débris s’éparpillent en donnant un cône d’éboulis. Ce type d’éboulement est différent des éboulements en panneaux, observables en d’autres endroits de la côte.

Eboulement des Petites Dalles du 25 août 2016

La presse locale fait état d’un important éboulement survenu le 25 août 2016 vers 14 h à quelques centaines de mètres à l’Est de la plage des Petites Dalles. Des recherches ont été entreprises par les services de secours et de gendarmerie pour retrouver d’éventuelles victimes.

Eboulement des Petites Dalles, Cliché photographique extrait de Paris-Normandie
Eboulement des Petites Dalles, Cliché photographique extrait de Paris-Normandie
Extrait de la vidéo Facebook "Les Petites Dalles"

Ce secteur littoral est sujet à de fréquents éboulements, pelliculaires ou massifs. Vous trouverez quelques explications stratigraphiques en suivant ce parcours.

Vu à la télé

Un reportage de 55 mn diffusé par France Télévisions, intitulé « Normandie, la nature fait sa loi » dans la série Sale temps pour la planète, le 22 août 2016, fait le point sur les dangers de l’évolution du littoral normand. Cette vidéo est disponible temporairement en replay.
Une série d’interviews de témoins ou d’élus, d’images de drone. Ce reportage reste cependant très « grand public », pour sensibiliser ce dernier aux risques. L’aspect scientifique n’est abordé que superficiellement.

Eboulement à la source du Vaurain

La source du Vaurain est une exurgence très active (50 l.s-1) qui apparaît en pied de falaise à environ 500 m à l’W des Grandes Dalles. Deux éboulements se sont produits récemment (date à préciser). Un de ces éboulements a recouvert en partie la zone d’exurgence.

Eboulement de la source du Vaurain
Eboulement de la source du Vaurain